Fatigue nerveuse : comment en sortir !

Fatigue nerveuse : comment en sortir !

septembre 25, 2018 0 Par My Team Unilux

La dernière étude de l’assureur Malakoff-Médéric : le 10ème baromètre Santé et Qualité de vie au travail révèle que la fatigue nerveuse ressentie par les salariés ne recule pas. Bien au contraire, ils ont du mal à parvenir à un équilibre vie professionnelle – vie personnelle.

Winter is coming! Oui, vos journées raccourcissent, les prévisions météorologiques vous alertent du mauvais temps. Ça y est, l’été est bel et bien fini… Quoi de pire pour avoir le moral dans les chaussettes.

L’automne est une transition qui a des répercussions sur votre santé sur le plan physique et psychologique. Vous passez de la période estivale : des journées longues, le beau temps, une flexibilité dans la gestion des tâches de travail, à la période automnale voire hivernale représentant les saisons les plus froides de l’année, les jours les plus courts et marquant un pic de l’activité professionnelle.

Ainsi commence une longue période où la morosité et la dépression peuvent s’installer, influant sur votre comportement. Stressés, anxieux, râleurs et démotivés à travailler, pour résumer, dans quelques semaines si ce n’est pas encore le cas, vous ressentirez cette insupportable fatigue appelée fatigue nerveuse. Malgré tous ces facteurs vous devrez aller vous rendre sur votre lieu de travail et donner le meilleur de vous-même afin d’être performant.

La fatigue nerveuse, passagère ou chronique, représente un ensemble, un état émotionnel comprenant : stress, anxiété, perte d’appétit et de sommeil. En effet, la fatigue nerveuse impacte nos facultés intellectuelles et physiques. C’est bien connu : le stress est le cancer de l’esprit. Au travail, il touche 24% des actifs français, 1 personne sur 4 se dit dans un état « d’hyperstress » (selon une étude menée par le Cabinet Stimulus pour le magazine LePoint en 2017).

Maintenant, regardez autour de vous, vous êtes actuellement dans votre bureau… à 4 ou en open-space à 8 ? Posez-vous la question : lequel d’entre vous souffre de fatigue nerveuse ou « d’hyperstress ». C’est peut-être vous !

Quel est l’impact de la fatigue nerveuse sur le travail, et comment répondre à cette problématique afin d’instaurer un équilibre entre vie professionnelle et vie personnelle ?

I. La fatigue nerveuse : une réalité pour les salariés en entreprise

1) Les fondements de la fatigue nerveuse

L’étude menée par Malakoff-Médéric met en lumière l’impact de la fragilité du salarié au niveau de sa vie professionnelle et personnelle. Elle touche 50% des salariés et est quasiment présente dans toutes les entreprises.

Situation de fragilité personnelle :
  • 14% rencontrent des difficultés financières.
  • 8% sont sujet à  des maladies graves ou infections de longue durée.
  • 8% ont récemment connus un deuil.
Situation de fragilité professionnelle :
  • 23% ont des conditions de travail éprouvantes.
  • 23% ressentent une perte de sens et/ou déshumanisation du travail.
  • 11% ont des difficultés à concilier vie personnelle et professionnelle.
Les conséquences :
  • Difficultés à concilier vie professionnelle et personnelle.
  • Diminution des performances et de la productivité (ce qui sera un frein à l’évolution professionnelle).
  • Effets négatifs sur l’entreprise, son organisation et sur la qualité de vie au travail (en particulier sur le climat social).

La vie professionnelle et personnelle sont étroitement liées, par conséquent, il faut un équilibre, une harmonisation afin de pouvoir jouir des bénéfices que vous pouvez en tirer, car l’un a un impact sur l’autre et vice versa.

2) Les effets de la fatigue nerveuse

Les dirigeants et les salariés estiment que l’entreprise est tout a fait légitime et capable d’aider les salariés rencontrant des difficultés liées à l’activité professionnelle mais aussi à sa vie personnelle.

Pourquoi nous constatons que ce fléau demeure dans les entreprises ?

  • La peur vient se placer en 1er sur la liste. De part et d’autre, les dirigeants ont peur de paraître trop intrusifs et les salariés d’être perçus comme étant incapables de se gérer et que cela soit un motif de licenciement.
  • Le refus de parler qui se place en 2nde position correspondant à une peur des possibles retombées sur leur évolution professionnelle.

Ces raisons empêchent la direction de mettre en place des actions adaptées. Sachez que 87% des dirigeants jugent utile de mettre en place des actions, dont 74% pour :

  • Des avances de salaires ou de frais.
  • L’aménagement du temps de travail.
  • L’aménagement de poste.

II. Combattez la fatigue nerveuse : prenez soin de votre personne

La réponse est le bien-être

Le bonheur répond à de nombreuses situations embarrassantes sources de stress

1) Une bonne hygiène de vie

Une bonne hygiène de vie se traduit par le respect au quotidien d’habitudes simples et saines afin de conserver une bonne santé sur le plan physique et  mental.

Bien dormir : se coucher à des heures fixes en évitant tout contact avec des écrans de télé, téléphones portables, d’ordinateurs afin de favoriser le sommeil. En effet, la lumière ralentit la production de mélatonine (l’hormone du sommeil), ce qui entraînera une réduction de la qualité du sommeil. Sur le long terme, cela peut causer des troubles importants pouvant affecter le quotidien d’une personne. La durée totale du sommeil doit être minimum de 7h.

Manger varié et équilibré : des expressions telles que « manger comme un roi le matin, comme un prince le midi et comme un pauvre le soir » ou encore « Manger 5 fruits et légumes par jour » et « Ne manger ni trop gras, ni trop sucré, ni trop salé » sont à prendre au pied de la lettre. C’est vrai, vous devez organiser votre menu afin que la nourriture que vous ingurgitez soit votre alliée et non votre ennemie. Prenez votre temps pour déjeuner (minimum 45min) et pour mâcher vos aliments afin de favoriser la digestion. Buvez au moins 1.5l d’eau par jour.

Avoir une activité sportive : si vous n’êtes pas un sportif, marchez l’équivalent d’une trentaine de minutes par jour. Pour les autres, pratiquez aussi souvent que faire se peut un sport. Footing, danse, boxe, bowling, etc, tant que vous mettez votre énergie et votre frustration dans une activité sportive et que vous y prenez plaisir cela n’aura qu’un impact positif sur votre santé physique et morale.

Penser à votre cycle circadien au travail. C’est le rythme biologique qui régit un ensemble de processus physiologiques de l’homme (l’humeur, le cycle du sommeil, la température du corps, la mémoire, la fréquence cardiaque et les capacités cognitives).

En pénétrant dans l’organisme par les yeux, la lumière joue un rôle fondamental dans la régulation du rythme circadien.

Le rôle de la lumière sur le cycle circadien

Le cycle circadien joue un rôle fondamental sur notre horloge biologique et sur la sécrétion d’hormones comme la mélatonine

Des accessoires de bureau existent afin d’améliorer vos capacités et vos performances au travail. La lampe Eyelight, une lampe connectée à votre portable fournit un éclairage biologiquement adapté à vos besoins, en proposant une variation  d’éclairage en termes de température  soit froide, soit chaude.

2) Adoptez le « Lâcher-prise »

Il est naturel pour l’Homme que de vouloir contrôler les situations qui se déroulent dans sa vie. Mais à tout contrôler, il gaspille son temps son énergie et passe à côté de sa sérénité. Hyper-sensible, extra-penseur, hyper-cérébral(e), vous êtes exigeant avec vous-même, vous vous mettez la pression, vous vous souciez du regard de l’autre. Ces situations vous mènent à des frustrations, des insatisfactions et par conséquent vers un mal-être.

Selon une étude sur le bonheur de Sonja LYUBOMIRSKY, directrice du laboratoire de psychologie positive de l’Université de Californie, la source du bonheur dépendrait :

  • 50% de notre capital génétique de départ.
  • 40% de notre volonté.
  • 10% des événements extérieurs (situation financière, santé, soleil).

La plupart des êtres humains restent focalisés sur les 10% et passent à côté d’une réalité : le bonheur est un état d’esprit. En soit, chacun d’entre nous y a accès, reste à savoir comment le saisir. C’est ainsi que le « lâcher-prise » entre en scène.

Concentrez-vous sur les 40% qui dépendent de votre volonté, en apprenant à vous connaître et à vous comprendre. Ayez des habitudes comme :

Une rétrospection de la journée : identifiez ce qui vous a préoccupé, est-ce-que cela était indépendant de votre volonté ? Si oui, alors ne vous tracassez pas la tête. Il faut parfois avoir la force d’accepter des situations plutôt que de vouloir les contrôler en vain. Si non, pensez plutôt à ce que vous pouvez faire pour remédier à ce problème d’une manière positive.

Les pensées positives : chaque matin regardez-vous dans le miroir, prenez une posture de « gagnant(e) » et dites avec assurance à quel point vous êtes intelligent(e), puissant(e), et qu’aujourd’hui sera une très belle journée avec beaucoup de victoires en perspective.

Vider votre poubelle mentale : prenez l’habitude chaque soir d’écrire sur une feuille vos pensées négatives. Une étude du professeur de l’Université de l’Ohio Richard PETTY montre l’importance d’écrire ces pensées sur une feuille. En effet, il suffirait de les éliminer physiquement c’est-à-dire de jeter la feuille à la poubelle, pour que ces pensées disparaissent peu à peu de notre mental.

Avoir un « vision board » : c’est un panneau sur lequel vous allez accrocher tout ce qui vous inspire, vous motive et qui a une connotation positive pour vous (quotes, diplômes, lettres de recommandation, exploits, médailles, votre projet de vie, vos motivations, etc). À force de voir et de lire ces pensées positives, le cerveau finit par les intégrer et se reprogramme.

Abandonner la procrastination : organisez-vous. Aujourd’hui, il existe de nombreuses techniques d’organisation pour faciliter la vie et aider à concilier vie privée et vie professionnelle, telles que : le célèbre Bullet Journal (ou Bujo), les to-do-list, agendas, les organiseurs ou planificateurs familial, kakebo et applications sur smartphones.

Coach de développement personnel : podcasts, livres, webinars, ils existent de nombreux outils qui aident au développement de soi.

À vous de jouer !

 

V.Z

Si cet article vous a plu, n’hésitez pas à le liker et le partager !!

 

 

N'hésitez pas à en faire profiter votre communauté !